Le lobbying | France Dirigeants - La formation par des séminaires uniques aux dirigeants et cadres dirigeants

Le lobbying

Le lobbying

18/10/2019 – Lyon

Bruno GOSSELIN

Objectif

Pour défendre ses intérêts le dirigeant bénéficie des réglementations nationales et européennes à l’extérieur de l’entreprise, et de la structure hiérarchique à l’intérieur de l’entreprise. Pour compléter ce premier pouvoir officiel, ou pour compenser ses déficiences il peut aussi utiliser un pouvoir « d’influence », le lobbying. De ce fait, le lobbying devient un instrument de compétitivité pour l’entreprise, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur ; et pour l’utiliser, le dirigeant doit savoir comment identifier et anticiper toute modification susceptible d’affecter son entreprise ou de remettre en cause son plan de développement.

Plan du séminaire

Introduction : Définition et typologie du Lobbying

Les méthodes du lobbying

Mettre en place un système de veille proactif

Le cycle de développement d’une contrainte et d’une opportunité

La cartographie des acteurs

Les stratégies de communication : Grassroots / Grasstop lobbying

II) Les relations institutionnelles et le lobbying européen

Comment communiquer avec les pouvoir publics ?

Aborder les collectivités territoriales

Rencontrer les parlementaires

Décoder le système institutionnel européen

Pratiquer le lobbying communautaire

Identifier les principaux lobbies

III) Le lobbying à l’entreprise

Transposition du lobbying à l’entreprise

Exercice en sous-groupes: lobbying externe (national ou européen

Exercice en sous-groupes : lobbying interne (cas d’entreprise)

IV) Mettre en oeuvre les outils du lobbying

Rédiger une position paper

Constituer et gérer un réseau d’influence : approche informationnelle et approche relationnelle

Mettre en place et animer une coalition d’intérêts : l’exemple du Collectif « Sauvons les cafés »

Conclusion : le Lobbying, un deuxième pouvoir

Exercice  : Dans l’entreprise, le lobbying et/ou les relations institutionnelles se pratiquent « par défaut », c’est-à-dire que le Directeur est seul habilité à exercer cette mission. Dans les faits, compte tenu de sa charge de travail, il est généralement amené à déléguer cette tâche au dernier moment et dans de mauvaise condition à ses principaux collaborateurs. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette pratique? Une autre organisation est-elle envisageable ? Quelles sont vos préconisations opérationnelles ?

A l’issue du séminaire

 

Vous comprendrez les processus normatifs des organisations et vous saurez cartographier et influencer le jeu des acteurs grâce au lobbying.

Ajouter un commentaire

Inscrivez-vous à

Notre lettre de diffusion