La trahison des chefs | France Dirigeants - La formation par des séminaires uniques aux dirigeants et cadres dirigeants

La trahison des chefs

La trahison des chefs

16/05/2019-Paris

Guillaume BIGOT

Objectif

Démontrer que ce qu’il est convenu d’appeler le management n’est pas une science mais un art simple et tout d’exécution dont les principes essentiels ont été perdus au profit de « best practises » contre productives.

Plan du séminaire

Introduction

On ne croit plus aux chefs :

Histoire d’un refoulement, ce que notre rapport à l’autorité en général et aux chefs en particulier peut avoir de singulier. L’homme demeure pourtant un mammifère collectif donc territorial et hiérarchisé.

Le grand dé-management :

Comment et pourquoi les sciences du management ont supplanté « un art simple et tout d’exécution » (Bonaparte)

La grande inversion :

Pourquoi et comment le portrait robot du manager idéal correspond à l’archétype du chef catastrophique ? Décider : qui décide, au nom de quoi et comment ? Le domaine réservé du chef.

Réapprendre à commander :

Réapprendre la devise d’Athènes : Courage et culture. La nécessité de l’intérêt général.

Conclusion

A l’issue du séminaire

 

Vous saisirez qu’ignorant des invariants anthropologiques (les fondements de l’art de commander), les sciences de gestion, importées des USA, engendrent depuis les années 80 et 90 des coûts humains mais également économiques et politiques considérables. Vous comprendrez les liens profonds unissant indécision, manipulation et démagogie, avec le divorce radical entre les intérêts du chef et de ses subordonnés. Enfin, vous appréhenderez en quoi notre situation historique particulière explique le refoulement de la notion de « bons chefs » et d’une saine autorité.

Inscrivez-vous à

Notre lettre de diffusion